Accueil > Le tram T2 > Partenaires et financements > Les partenaires
Les Partenaires


Un projet partenarial

-> l'Etat
-> la Région Ile-de-France
-> le Conseil général des Hauts-de-Seine
-> la Ville de Paris
-> la Communauté d’agglomération Arc de Seine
-> le STIF (Autorité organisatrice des transports d’Ile-de-France)
-> RATP
-> Réseau ferré de France

Ce projet mobilise l’État, la Région Ile-de-France, la Ville de Paris, le Conseil Général des Hauts-de-Seine, la Communauté d’agglomération Arc de Seine, le STIF (Autorité organisatrice des transports d’Ile-de-France), la RATP et Réseau Ferré de France (RFF) qui œuvrent ensemble à la réalisation de ce projet collectif.

Il est réalisé par les trois "Maîtres d'ouvrage" : Ville de Paris, RFF et RATP

Logo de l'Etat
L'Etat :

La Préfecture de la région Ile-de-France détermine la stratégie de l'Etat pour l'Ile-de-France et mène une réflexion prospective et interdisciplinaire. Elle coordonne, impulse et évalue les politiques conduites au nom de l’État. Elle prépare les orientations nécessaires à la mise en oeuvre des politiques nationales et communautaires (le développement économique et social, l’aménagement du territoire, notamment en matière de transports en commun). Elle est partie prenante du projet du prolongement du tramway T2 au travers du financement du projet dans le cadre du contrat de plan État-Région 2000-2006."

Logo Ile de France La Région Ile-de-France :

  • Les transports, priorité de la Région :

    La Région Ile-de-France est le principal financeur du prolongement du T2. Parce que se déplacer est un droit fondamental et un besoin quotidien pour tous les Franciliens, la Région investit plus d’1 milliard d’euros en 2007 dans l’amélioration des transports collectifs.
    Ce prolongement va considérablement faciliter les échanges entre la proche banlieue et Paris. Il devrait aussi logiquement contribuer à diminuer le trafic automobile dans le secteur, et avec lui toutes ses nuisances quotidiennes. Il devrait enfin procurer une vraie amélioration de leur qualité de vie aux milliers de Franciliens qui résident aux abords et qui pourront bientôt se déplacer plus facilement, rapidement, confortablement et en toute sécurité.

Logo Hauts-de-Seine

L’engagement du Conseil général des Hauts-de-Seine

Les transports et les déplacements : l’une des priorités des Alto-Séquanais

Lors des Etats généraux lancés en juin 2004 à l’initiative du président du Conseil général des Hauts-de-Seine, les Alto-Séquanais ont particulièrement témoigné de leurs attentes en matière de transports et de déplacements : 80% d’entre eux sont favorables au développement des transports en communs.

Pour répondre à l’ensemble de ces attentes et faciliter les conditions de déplacements dans les Hauts-de-Seine, le Conseil général des Hauts-de-Seine a choisi de s’engager à travers une importante politique de transports et de déplacements destinée à améliorer la qualité de vie des Alto-Séquanais.

Le président du Conseil général a annoncé sa volonté « de faciliter la mobilité et les déplacements dans le département et la région » pour garantir trois grands axes d’amélioration :

  • Augmenter la mobilité de chacun et relier les individus à leurs activités quotidiennes : aller d’un quartier à un autre pour travailler, se divertir, se promener… Dans cette perspective, la mobilité à travers le développement des transports devient un facteur de cohésion et d’accès au travail, à l’éducation, à la culture, la santé…

  • Assurer la compétitivité des activités commerciales qui génèrent à l’échelle du territoire des retombées économiques et financières.

  • Mieux respecter l’environnement : protéger la santé de chacun et inscrire les attitudes dans une perspective de développement durable.

Un plan d’action fort pour le développement des transports

Pour assurer ces différentes ambitions et répondre aux attentes des Alto-Séquanais, le Conseil général des Hauts-de-Seine a souhaité renforcer son action. Les crédits d’investissement consacrés aux transports lors du vote du budget 2006 augmentent de plus de 7,94 %.

Ainsi, cinq chantiers prioritaires assortis d’un propre budget de 125 millions d’euros ont été définis dans le cadre de cette politique.

Logo Arc de seine

Arc de Seine

  • Arc de Seine, une communauté d’agglomération tournée vers l’avenir et soucieuse de protéger la qualité de vie de ses habitants

    La communauté d’agglomération Arc de Seine a été créée le 1er janvier 2003, par les villes de Chaville, Issy les Moulineaux, Meudon, Vanves, et Ville d’Avray. Elle bénéficie d’atouts importants : un territoire économiquement dynamique, avec un tissu d’entreprises de pointe, et un cadre de vie privilégié, puisque la moitié du territoire est couvert de forêts, d’étangs, de parcs et de jardins.

  • Arc de Seine, acteur de l’aménagement du territoire

    Arc de Seine compétente en aménagement du territoire, et en développement économique, place le développement durable au cœur de tous ses projets.
    Or mener un projet d’aménagement réussi, c’est mener une politique active dans les transports!

  • Un territoire connecté transport !

    Ainsi Arc de Seine est amené tout naturellement à financer les modes de transport doux, comme le tramway avec le prolongement du T2 à Issy-les-Moulineaux. La contribution d'Arc de Seine a été appréciée des Maîtres d'Ouvrage : grâce au financement d'Arc de Seine, 1,3 millions d'euros, le prolongement du T2 s'est accéléré !

  • Arc de Seine en bref

    Les cinq communes fondatrices ont confié à Arc de Seine les compétences de la gestion de l’espace public (collecte des déchets, entretien et maintenance de la voirie), des transports, du développement économique, de l’emploi, de l’habitat, des équipements culturels et sportifs phares, pour une agglomération durable tournée vers l’avenir.

Logo Stif

Le STIF, autorité organisatrice de vos transports en Ile-de-France

  • Autorité organisatrice des transports en Ile-de-France, le STIF organise, coordonne et finance les transports publics de voyageurs franciliens.

  • C’est un établissement public, émanation de la Région Ile-de-France, de la Ville de Paris et des 7 autres départements franciliens. Son Conseil comporte 29 membres (15 pour la Région, 5 pour Paris, 1 par département ; 1 pour la Chambre Régionale du Commerce et de l’Industrie ; 1 pour les Etablissements Publics de Coopération Intercommunale).

  • Son Conseil est présidé par le Président du Conseil régional, M. Jean-Paul Huchon.

  • Les services du STIF comptent 150 agents placés sous l’autorité d’une directrice générale, Mme Sophie Mougard.

  • Le STIF met en œuvre les décisions prises au sein de son Conseil. Elles peuvent être notamment :

    • structurantes, telles que la création d’une nouvelle ligne de métro ou tramway ou le prolongement d’une plus ancienne, la rénovation d’une gare, l’aménagement de voies de bus… ;

    • innovantes, telles que le lancement de nouveaux services, comme le Noctilien, le passe Navigo… ;

    • qualitatives, telles que l’augmentation du nombre de trains ou de bus, l’information sur les temps d’attente des bus, l’accessibilité... ;

    • tarifaires, telles que les forfaits Carte Orange et Imagine’R.

  • Les services voyageurs décidés par le STIF sont assurés par la RATP, la SNCF Ile-de-France et les compagnies privées de bus regroupées dans l’association OPTILE dans le cadre de contrats passés entre le STIF et ces entreprises.

La MaItrise d’Ouvrage est assuré conjointement par :

Logo RFF
  • RFF (Réseau ferré de France) :
    pour les acquisitions foncières, la réalisation des ouvrages d’art (pont rail, souterrain, viaduc) et de la plateforme dans son domaine ferroviaire.

Logo Ville de Paris
  • Ville de Paris :
    pour l’ensemble des aménagements urbains.
Logo RATP
  • RATP :
    pour la réalisation des ouvrages d’art, de la plateforme du tramway, des stations et des équipements électriques.